Back to teenage life for the MmMmM EP release party

English translation after the french version

Cette histoire a besoin d’un préambule. Le voici :

Lors de ma vie d’étudiante rêveuse, il m’est arrivé, quelques fois, de développer une sorte de fascination totalement injustifiée envers un type lambda qui n’était pas particulièrement d’une beauté époustouflante ou doté de quelque autre qualité apparente. Le seul point commun que j’ai pu trouver était peut-être le port de lunettes, l’usage du vélo et ils étaient souvent solitaires ou un peu en marge.

Une fois mon dévolu jeté, je m’amusais à leur imaginer une personnalité qu’il me conviendrait d’apprécier.

En début de semaine dernière, c’était la fête de sortie de l’EP du groupe MmMmM qu’on apprécie particulièrement chez KSAT pour de nombreuses raisons et notamment pour nous avoir mis une ambiance folle lors de la soirée de lancement du KSAT#5 au printemps dernier.

MmMmM c’est le groupe qui fait trémousser ton popotin et te propulse en adolescence. Les concerts sont toujours plein d’énergie et les voir s’éclater sur scène te donne envie de faire pareil. Cette fois là, c’était beaucoup de sueur, beaucoup de cris et quelques pogos enthousiastes.

La troupe habituelle de filles au premier rang dont je faisais partie dansait avec énergie. En deuxième ligne, la bande de skateurs a brandi haut la planche lorsque la voix aiguë de Manu a entamé le non moins énergique et bientôt hymne « Get ya ».

La troisième ligne était bien trop lointaine pour que je puisse l’appréhender mais je me permets de l’imaginer statique, dégageant un sourire nonchalant et tapotant du pied pour approuver le tout.

La scène s’organise comme une tournante, chacun tripote un instrument différent selon la chanson pour en sortir un cri de plaisir. Le public se prend au jeu : « If you wanna be my giiiiiiirrrll. Im looking for youuuu. We could be togetheeerr for ever and eveeeerr.

En bonne disposition, je sors ravie du concert pour m’apercevoir que l’un de mes « fantasmes crée » du passé se trouve au bar avec des amis. Je les salue, j’étais en cours avec deux d’entre eux. Ils me répondent mais je ne suis pas sûre qu’ils me reconnaissent vraiment – malaise. Plus tard, le fantasme en question revient vers moi légèrement gêné et on entame une conversation rarement entamée en soirée mais que j’apprécie. En effet, l’analyse économique du droit ou juste le droit ou juste l’économie peuvent êtres intéressants, mais il est rare de trouver un interlocuteur, passé minuit, dans de telles circonstances. J’apprécie l’audace. Cependant, alors même qu’il aurait pu trouver bon public, la conversation prend un angle chiant. Il dénigre tout ce qu’il fait et ce qui s’en approche. Je décroche, je souris, mais je n’écoute plus. Ses copains arrivent et accentuent la désillusion lorsqu’ils commencent à dénigrer le physique de filles en fac. Ces types dénigrent tout : les filles, l’environnement, leurs études… que reste t il ? Puis la conversation dérive sur moi et ma potentielle ressemblance avec une certaine « Sandra ». « Ah non le charme est différent » « non moi je trouve que Sandra est mieux » « ah non pas d’accord » – choc – «  eh oh ! les mecs ! je suis devant vous là ! » Je fuis la conversation absurde en prétendant un départ imminent.

Plus tard, le « fantasme déchu » revient vers moi pour achever une bonne fois pour toute l’image que je lui avais imaginé «Bon bah… on se recroise bientôt peut être ?… J’espère que je ne t’ai pas dérangé …?! Non, mais je veux dire…. C’est quand même TOI qui est venue me parler en premier !!! »`

MmMmM ont participé au KSAT#4 et ont joué lors de la soirée de lancement de KSAT#5.

Leur premier EP vient de sortir (le 19 novembre dernier) et peut être écouté et commandé ici .

This story needs to be prefaced :
During my life as a student/dreamer, it sometimes happened that i developed a totally unjustified fascination towards a guy who wasn’t particularly beautiful or didn’t have other apparent qualities. The only common point that I can find is perhaps the glasses, the use of bicycles and that they were often lonely or outsiders.
Once I set my sights on someone, I had fun imagining them with a personality that I created for them.

Last week marked the release party for the new EP from MmMmM, a band that we appreciate here at KSAT for various reasons, but particularly for setting a crazy good atmosphere at the launch party for the KSAT#5 last spring.

MmMmM is the band that makes your butt jiggle and propels you back into your teenage years. Their concerts are always full of energy and to see them having so much fun onstage makes you want to experience it with them.

This time was full of sweat, loads of shouting and enthusiastic pogos.

The usual gang of girls in the front row, myself included, was dancing with a lot of spirit. In the second row, the gang of skaters lifted their boards up high when Manu’s high-pitched wail began a song that is nothing short of energetic, the soon-to-be anthem “Get ya”.

The third row – ever quite far for me to grasp – I would imagine static, producing a nonchalant smile and foot tapping as an approval of the overall performance.

The stage is organized as a gang band: each musician grabs a different instrument according to the song to induce a cry of pleasure. The audience takes part of the game, singing, “ If you wanna be my giiiiiiiiirrrrrrllllll, I’m loookinnn for youuuuu, We could be togetheeeeeeeerrrr, for ever and everrrrrr… “

I leave the concert happy and in a good mood, and suddenly I notice that one of my « created fantasies » from the past is hanging out at the bar with his friends. I walk up to say hi. (I go to the same university as two of them.) They respond to me but I’m not really sure they recognize me – awkward moment. Later, the fantasy comes back to me – slightly uncomfortable – and we start a conversation rarely started when partying but that I enjoy having. Indeed, law and economics (or just law or just economics) are not the best conversation starters and it is rare to find someone who, after midnight and in such circumstances, is up to have it. I appreciate the boldness. However, even if I got the right audience, the conversation took a boring path. He started to denigrate and take down everything that he does or even the entire topic. I lost focus; I smiled but my mind was elsewhere, I wasn’t listening anymore. His friends arrived and only emphasized the disillusion when they started to denigrate the physical aspects of girls at our college. These guys would denigrate anything: girls, the environment, their education, anything… What’s left? Then the conversation drifted and they started to talk about me and a possible resemblance to a certain “Sandra”. “Oh no, the charm is completely different” “No, I think Sandra is better” “I disagree” – shock – “eh oh! Guys! I’m standing just right here!” I escaped from this absurd conversation by claiming need for an imminent departure.
Later, the « fallen fantasy » comes back to me to finish once and for all the image I had created for him. « Well well … maybe we’ll see each other soon? … I hope I didn’t upset you …?! No, but I mean … It’s still YOU who came to talk to me first! »

MmMmM took part of  KSAT#4 and performed during the  KSAT#5  launch party.Thanks to Buster Adams for shooting the teaser for KSAT#5

Their first EP was released November 19th. You can listen and dowload it here .

Thanks to Helena & Emilia for proof reading the english translation