Edito

NOTICE :

POUR NAVIGUER SUR LES ARTICLES IL FAUT SUIVRE CE CHEMIN SUR LA BARRE DE MENU EN HAUT:

ISSUES => NUMERO 5 => PRESENTION OF THE ISSUE

Il est important de vous rappeler que la version digitale de KSAT se lit en parallèle de la version papier et de l’évènement qui a eu lieu le 21 Avril dernier. Chacun des supports (internet, papier, évènement) se complète pour ne pas se répéter. Pour obtenir la version papier veuillez nous contacter : contact@ksat.fr

//

TO NAVIGATE ON THE ARTICLES YOU SHOULD FOLLOW THIS PATH ON THE MENU UP THERE :

ISSUES => NUMERO 5 => PRESENTATION OF THE ISSUE

It is important to remind you that the digital version of KSAT is meant to be read in parallel with the paper version and with the event that happened the last 21st April. Each of the medium (website, paper, event) complete each other in order not to repeat each other. To get the paper version please contact us : contact@ksat.fr

French version after the gif // Version français après le gif

KSAT grows and develops as a collaborative project more than just a publication. With a chosen theme, the research starts. We present the outcome on 3 medias. The paper version that you might have had between your hands is completed with this digital version, as well as the experience of the live event that took place the 21st of April, 2012, earlier this year. Each medium completes each other.

The idea for this issue emerged 1 year ago in Hamburg. Many persons joined the project, either temporarily or permanently, each presence is important. While putting together this issue, we dived into the subject. Watching sci-fi movies, reading corresponding books, visiting exhibitions and exchanging our inspitations, videos, catastrophy scenarios.

The research started on this theme will not end with its publication. As the many people we met on the way told us, the most interesting thing is to ask questions and to think about all the possibilities.

The future is not what is was once imagined it would be. From early yearnings towards a future of robotic harmony through the inevitable attack from mars, humankind had always tried to predict what will happen next. The technological advances we have actually achieved however, did not reach the heights of our imaginations. Or did they exceed them? And who knows what will really happen next anyway? Is science fiction a subculture or did it become mainstream? And what is the place of machines/robots in our everyday life? Do robots have an evolution like humans have? The humanoid robot ideal has not entirely disappeared. In fact, we face the robotisation of humans.

While we reached the millennium, we still don’t see flying cars, telepathy or teletransportation. The computer revolution with the explosion of the Internat has allowed unpredictable developments. It has squashed distances and modified the concept of communication. Above all, it has allowed us to create this issue. We’re in Paris, in Hamburg, Copenhagen or elsewhere. We still succeeded in creating a sustainable group dynamic.

Through the vision of the artists, we tried to present diverse perspectives, questioning not only your personal future but a future at all. Mankind has always attempted to grasp, predict and alter the possible future, constantly adapting and evolving.

I will let you visit the result of our work and if you’d like to share with us your impressions or simply talk, don’t hesitate. The future is also a different way for people to communicate.

August, 2012

Yasmine Tashk

yasmine@ksat.fr

//////////////////////////////////

gif and mask by Karin Kraemer

//////////////////////////////////

KSAT évolue et se développe comme un projet collaboratif plus qu’une simple publication. À travers un thème choisi, les recherches commencent. Nous présentons le résultat sur 3 supports. Cette version papier que vous avez entre les mains pourra être complétée par la version digitale que l’on mets à votre disposition sur Internet (ksat.fr) ainsi qu’un événement que l’on souhaite être vécu comme une expérience. Chaque support se complète.

L’idée de ce numéro est née il y a 8 mois à Hambourg en Allemagne. Plusieurs personnes se sont rattachées au projet à mes côtés que ce soit ponctuellement ou de façon permanente, leur présence est importante. Pendant toute l’élaboration du numéro, on a creusé le sujet, on a regardé des films de science fiction, lu des livres correspondant, échangé nos inspirations, des vidéos, des scénarios catastrophes, visité des expositions etc…

Se focaliser sur un thème permet de commencer une recherche qui ne se terminera pas à la fin de ce numéro. Comme bon nombre de personnes rencontrées au cours du chemin nous l’on dit, et des quelques interviews effectuées, le plus intéressant est de poser des questions et de réfléchir aux issues possibles.

Le futur n’est pas ce qu’autrefois l’on avait imaginé. Depuis les aspirations d’une harmonie robotique en passant par lʼinévitable attaque de la planète Mars, l’Homme a toujours essayé de prévoir le futur. Les avancées technologiques n’ont pas atteint les espérances de notre imagination. Est ce que notre vision du futur est influencée par celle des siècles passés ? Quelle est la place des machines dans notre vie de tous les jours ? Est ce que l’on peut parler d’une évolution des robots comme d’une évolution humaine ? Est ce que la science fiction est une „subculture“ ou est elle en passe de devenir „mainstream“ ? Les robots ressemblent de plus en plus aux êtres humains, le mythe du robot humanoïde n’a pas complètement disparu. Mais à l’inverse, ne faisons nous pas face à la robotisation des humains?

Alors qu’on a atteint « le futur de l’an 2000 », on ne voit toujours pas de voitures volantes, de télépathie ou encore de télétransportation. La révolution informatique avec l’explosion de la bulle Internet a cependant permis des développements qui n’avaient pas été anticipé par le passé. Elle a permis de supprimer les distances et de modifier l’appréhension du contact avec l’autre et par-dessus tout elle nous a surtout permis de créer ce numéro. Nous sommes à Paris, à Hambourg, Copenhague ou ailleurs. Nous avons quand même réussi à faire vivre une dynamique de groupe.

À travers le regard d’artistes, nous avons essayé de présenter une diversité de points de vue, afin d’éveiller en vous un questionnement quant à votre propre futur ou du futur en général. Comment l’auriez-vous pensé ou visualisé ? L’Homme a toujours essayé de prédire le futur, de l’anticiper, de le faire avancer.

Je vous laisse à présent visiter le résultat de notre travail et si vous vouliez partager avec nous vos impressions ou simplement discuter, n’hésitez pas ! Le futur c’est aussi une manière différente dont les gens communiquent.

Yasmine Tashk

yasmine@ksat.fr

Publicités